jeudi 25 juillet 2013

L'église Notre-Dame-la-Grande

S'il est un monument phare de la ville de Poitiers, reconnaissable d'entre tous et qui symbolise à lui seul l'art roman poitevin dans toute sa splendeur, c'est bien l'église Notre-Dame-la-Grande. Impossible de la décrire dans son ensemble en un seul article, nous commencerons par une brève description de ce monument.

L'histoire de l'édifice actuel commence au XIe siècle. Même si l'origine de l'église est assez obscure, on sait qu'elle a été édifiée à la place de la collégiale Sancta Maria Major, nommée en référence à Sainte-Marie-Majeure de Rome. Cette ancienne église dépendant de la cathédrale.

Édifiée au centre de la cité antique, Notre-Dame-la-Grande fut consacrée par Urbain II (futur pape) en juillet 1086. A cette époque la façade n'existe pas encore, et l'édifice, plus court, se termine à l'ouest par un clocher-porche. Quarante ans plus tard le clocher-porche est démoli et la façade actuelle est construite.

L'intérieur de l'église était entièrement peint. Aujourd'hui subsiste de cette époque des fresques dans le chœur qui, bien que très abimé montre encore une magnifique Vierge à l'Enfant, un Christ en Majesté et les douze Apôtres. La crypte possède également de remarquables peintures de l'époque, mais ne se visite pas. Le reste de la nef a été peint au XIXe siècle.

Au cours des siècles, différentes chapelles sont ajoutées aux murs latéraux par les riches familles poitevines. Onze sont construites du XIe au XVIe siècle, et sont toutes de style gothique flamboyant ou renaissance. L'une d'elles, construite pour la famille du sénéchal Yvon du Fou, abrite depuis 1802 une Mise au Tombeau des années 1500 déplacée ici depuis l'ancienne abbaye de la Trinité.

L'édifice eut malheureusement à subir les ravages des guerres. En 1562, les Huguenots mettent à sac l'édifice, pillent les reliques et décapitent une grande partie des statues de la façade. A la révolution, le cavalier présent sur le porche roman de la façade sud est démoli.

Lors de la construction des halles métalliques en 1859, le cloître présent sur le côté nord de la nef est entièrement démoli. Il reste aujourd'hui trois arcades déplacées dans la cour de la faculté de droit, en face de l'église.

L'église possède deux orgues. Le premier est construit dans la nef et date de 1855. Le second date de 1996 et est installé sur le mur ouest, au dessus de l'entrée. C'est une réalisation d'Yves Sévère.




L'église est classée Monument historique en 1840, et depuis de nombreuses restaurations ont permis de lui redonner son lustre d'antan. Les nombreuses maisons et échoppes qui y été accolées ont été détruites et l'ensemble du monument a été restauré de 1990 à 2004.

Aucun commentaire: